Poser sa clôture en PVC à lisses horizontales sur un muret.

clôture en PVC sur muret

Avez-vous envie de bronzer à l’abri des regards dans votre jardin ? Oui, mais, le muret qui vous sépare de la route et des voisins est définitivement trop bas. La solution serait d’installer une clôture en PVC à lisses horizontales sur celui-ci. Elle est résistante, exige peu d’entretien et est accessible à toutes les bourses. Réjouissez-vous, un bricoleur même débutant peut en poser une. Voici quelques conseils utiles.

Conseil n°1 : Faire le point avec le voisinage.

Installer une clôture en PVC entre vous et vos voisins nécessite d’en discuter avec eux. Peut-être sont-ils intéressés par un projet commun. Une clôture mitoyenne permet de partager les frais ! Si tel n’est pas le cas, vous devez l’ériger légèrement en retrait de la limite entre vos deux terrains et elle ne doit pas empiéter chez eux. Attention au droit de propriété. S’il n’y a aucune marque séparative, il est bon de faire réaliser un bornage par un géomètre. Par ailleurs, si le terrain de vos voisins est enclavé, voyez s’ils n’ont pas une servitude de passage sur le vôtre. Cela pourrait vous empêcher d’accomplir votre projet. De plus, votre clôture ne doit pas réduire leur ensoleillement.

Conseil n°2 : Suivre la réglementation.

La hauteur de votre clôture doit se référer aux règles locales d’urbanisme. S’il n’y en a pas, il faut envisager une hauteur maximale de 3,20 m dans une ville de plus de 50 000 habitants et de 2,60 m pour les plus petites. Vous devez remplir un formulaire de déclaration préalable de travaux et l’envoyer au service d’urbanisme de votre commune. Si vous n’avez pas eu de réponse au bout d’un mois, vous pouvez considérer comme acquis l’acceptation de votre chantier.

Conseil n°3 : Comprendre sa clôture en PVC.

Votre clôture est composée de plusieurs éléments. Les plus visibles sont les lisses horizontales et les poteaux en PVC coiffés de leurs chapeaux et chaussés de leurs embases. Pour une pose sur un muret, ils habillent des renforts en acier sur platine pré-percée qui sont fixés au support. Entre deux poteaux, les lisses horizontales se glissent. Des entretoises relient ces dernières entre elles dans un écartement fixe.

Conseil n°4 : S’équiper.

Équipez-vous d’un cordeau à tracer, d’un perforateur, d’une perceuse/visseuse, d’un niveau à bulle et d’un tube de colle PVC. Vous pouvez concevoir votre clôture avec des modules prêts à l’emploi incluant le nécessaire pour la construire. Vous aurez le choix entre plusieurs hauteurs : 41 ou 54 cm. Mesurez la longueur de votre muret et prévoyez-en suffisamment pour la composer. Pensez également aux deux poteaux supplémentaires qui vont la fermer à ses deux extrémités.

Conseil n°5 : Installer les poteaux.

Muni de votre cordeau et d’un crayon, prenez les repères pour délimiter l’emplacement des poteaux sur votre muret. Comme les platines des renforts sont pré-percées, il vous suffit de percer votre support pour les y cheviller et les fixer à l’aide de vis adaptées. Ensuite, vérifiez leur verticalité avec un niveau à bulle et enfilez vos poteaux PVC dessus. Une fois leur alignement et leur niveau vérifiés, vous pouvez les visser et faire glisser les embases à leurs pieds.

Conseil n°6 : Fixer les lisses horizontales.

Il ne vous reste plus qu’à ériger votre clôture. Il n’y a pas plus simple ! Commencez avec les entretoises de départ, puis mettez en place la première lisse. Faites alterner ensuite entretoises courantes et lisses pour finir avec une dernière entretoise de départ. Terminez en installant les closoirs et en collant les chapeaux des poteaux ! Le tour est joué.

À noter : pour ajuster votre clôture à votre muret au centimètre près, vous pouvez facilement recouper les lisses et les poteaux.

Laurence